Retour de salon : le Salon du Livre Paris 2018

Ca faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de vous faire un retour de salon du livre.

J’ai donc passé la journée de samedi dernier au Salon du Livre de Paris. J’ai occupé ma journée à la fois avec des activités de lectrice, mais aussi avec mes activités d’auteure.

En tant que lectrice, j’avais prévu 2 séances de dédicace.

D’abord, celle d’Amélie Antoine et Solène Bakowski, pour leur diptique Avec elle et Sans elle. L’histoire de 2 jumelles. Le premier chapitre est commun aux 2 romans, la suite diverge selon que les jumelles vont avancer ensemble ou non dans la vie. Ce fut un plaisir de croiser à nouveau Amélie Antoine en dédicace, et l’occasion de découvrir Solène Bakowski dont ce sera ma première lecture.

SDL Paris 2018 - Avec elle - Sans elle

En début d’année, j’ai lu (dévoré serait un mot plus adapté) la saison 1 de Sauveur & Fils 🙂 L’auteure de cette série, Marie-Aude Murail, était en dédicace sur le stand de l’Ecole des Loisirs en début d’après-midi. L’occasion de faire dédicacer la suite de Sauveur & Fils, ainsi que 3 000 façons de dire je t’aime et de rencontrer pour la première cette auteure à la bibliographie impressionnante. Rencontre courte (en raison de l’immense file d’attente qui me suivait) mais sympathique.

SDL Paris 2018 - Romans MA Murail

J’ai également profité du salon pour refaire un tour sur le stand des éditeurs d’Auvergne-Rhône-Alpes, où se trouvaient les éditions Amaterra et les éditions Balivernes. 2 maisons d’édition orientées jeunesse que j’aime beaucoup, pour la diversité et l’ouverture sur le monde de leur titre et la beauté des illustrations de leurs albums. J’ai trouvé de beaux albums à offrir à 4 petits lecteurs.

SDL Paris 2018 - Albums jeunesse

 

Du côté de mes activités d’auteur, j’ai passé, comme l’an dernier, un bon moment sur le stand de Librinova, la plate-forme d’autoédition avec laquelle j’ai publié mon premier roman. L’équipe organisait un speed meeting entre auteurs. Découvertes d’autres auteurs Librinova, échanges sur les différentes stratégies de promotion des livres, pouvoir mettre un visage sur certains noms croisés depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux, le tout dans une ambiance très sympathique.

J’ai -enfin- pu croiser dans le monde réel une sympathique blogueuse, qui vit également en Picardie : Aurélie, du blog Des Livres et Moi. Quelques minutes d’échanges, notamment sur son activité pendant le salon ou les auteurs qu’elle m’a permis de découvrir 🙂

Le hasard m’a également permsi d’exploiter la (longue) attente pour la dédicace de Marie-Aude Murail. J’ai sympathisé et beaucoup discuté avec mes 3 voisines « de patience » (après 25 minutes d’attente avant l’heure officielle de la séance, et pendant les 45 minutes suivantes pour attendre son tour, il y a largement le temps d’entamer la conversation). Après échanges sur les lectures, les auteurs respectivement déjà vus en dédicace, et autres sujets, j’en ai profité pour leur parler du Mystère des Ghénas, puisqu’elles lisaient notamment du roman adolescent. Une distribution de marque-pages plus tard, je me suis fait la remarque que sans stand, j’avais tout de même réussi à partir à la rencontre des lecteurs 😉

Une édition 2018 pour moi assez riche pour ce salon. Rendez-vous l’an prochain à Paris, et dans bien d’autres salons ailleurs d’ici là 🙂

Retour de salon : le salon du livre de Bondues

Cette année avait lieu la 19ème édition du Salon du livre de Bondues. Cette année avait lieu ma première visite à ce salon littéraire.

J’y allais pour y rencontrer des auteurs en particulier. Par la même occasion, j’ai fait 2 découvertes.

Les auteurs que j’avais prévus de rencontrer pour des dédicaces

Romans achetés au salon du livre de Bondues

© Amélie Haurhay

En premier lieu, je me rendais à Bondues pour y rencontrer Amélie Antoine, l’auteur de Fidèle au poste. Si vous n’avez pas encore lu ce thriller psychologique incroyablement bien ficelé et addictif, foncez, vous ne serez pas déçus (pour information, Fidèle au poste vient de sortir au format poche). C’est la deuxième fois que je rencontrais Amélie Antoine, après l’avoir croisée en novembre au salon du livre du Touquet. Elle est vraiment sympathique et c’est super agréable de discuter avec elles de ses livres ou d’écriture. Elle présentait en avant-première au salon de Bondues son second roman édité en papier : Tant qu’on a que l’humour (qui ne sera disponible en librairie qu’à partir du mois de mai, si je me souviens bien). J’ai donc à ce jour tous les romans papier d’Amélie Antoine dédicacés dans ma bibliothèque !

J’allais ensuite à Bondues pour faire dédicacer l’édition collector qui rassemble en un seul livre 2 romans de Samantha Bailly : Âmes jumelles / Âmes rebelles. Je n’ai encore jamais lu du Samantha Bailly (ces 2 romans seront les premiers), auteur que j’ai découverte via sa chaine Youtube où elle diffuse des vidéos-conseils sur l’écriture et le métier d’auteur. De nombreuses fans étaient là pour rencontrer Samantha.

Il y avait également de nombreux admirateurs venus voir Babette de Rozières, cuisinière que vous connaissez peut-être si vous regardez l’émission C’est à vous sur France 5. Me voilà donc avec mon premier livre de cuisine dédicacé par le cuisinier en question 🙂

Les auteurs que j’ai découverts en visitant le salon

Ce que j’adore dans les salons du livre, c’est découvrir de nouveaux auteurs. Ma moisson au salon du livre de Bondues s’élève à 2 découvertes.

© Amélie Haurhay

Tout d’abord, j’ai découvert l’auteur Guillaume Le Chevalier et son roman jeunesse L’Envol, publié aux Editions Nord Avril. Je vous en propose ici le résumé :

L’Envol

Sylvain, jeune collégien, s’installe à Perros-Guirec avec ses parents. En compagnie de son cousin Soïg, il va découvrir l’univers des oiseaux et de la mer, mais aussi s’affranchir et gagner une certaine confiance en lui.
Parrallèlement, Soleil Fou, un jeune Fou de Bassan, naît sur l’Ile Rouzic. Il fera de belles rencontres, mais va découvrir la vie et ses dangers, jusqu’au premier envol…

Leurs destins vont se croiser au moment où un projet d’extraction de sable se concrétise dans la Baie de Lannion, mobilisant une partie de la population.

Un roman sur la sensibilisation à l’environnement, voilà qui correspond à mes convictions. Je n’ai donc pas hésité. J’ai aussi apprécié la discussion avec cet auteur sympathique.

En attendant patiemment le moment de ma dédicace avec Babette de Rozières, je me suis intéressée aux romans de son voisin, Eric Fouassier. Cet auteur écrit des romans policiers historiques. Je me suis laissée par les 2 déjà parus. Je vous en livre ci-dessous les résumés.

Le piège de verre

1503, trois alchimistes sont retrouvés assassinés, d’étranges lettres gravées sur le front. Convaincue qu’un complot se trame à l’ombre de la Couronne, la reine Anne de Bretagne fait appel, pour mener l’enquête, à la jeune apothicaire Héloïse Sanglar, accompagnée du baron de Comballec, un soldat autoritaire et rude. Afin de déjouer la machination conçue par un esprit dérangé, les voici contraints de décrypter les énigmes et codes secrets d’un mystérieux parchemin.

Vitrail aux pouvoirs mortifères, sciences occultes, disparitions mystérieuses… les menaces pleuvent sur Héloïse, bien décidée à venir à bout des adversaires du roi. mais les temps sont difficiles quand on est une femme, et, afin de survivre, il lui faudra l’aide de tous ses alliés, peut-être même celle de son amour de jeunesse, le chevalier Bayard. À moins que l’attrait grandissant que Comballec exerce sur elle ne bouleverse ses plans…

Bayard et le crime d’Amboise

1498, Charles VIII meurt à Amboise. La tête du roi aurait violemment heurté un linteau de pierre et il aurait succombé à ses blessures. Tous pensent qu’il s’agit d’un accident. Tous, sauf un quasi-inconnu qui vient de se distinguer à la bataille de Fornoue, lors de la première campagne d’Italie.
Le seigneur de Bayard, malgré sa jeunesse, ne manque pas d’audace. Bien que nul ne semble avoir pu approcher le roi, il est convaincu que celui-ci a été assassiné. Épris de justice, il demande l’accord du premier chambellan, Philippe de Commynes, ainsi que la bénédiction de l’épouse du roi, Anne de Bretagne pour élucider ce crime impossible. Mais il doit faire vite, avant que ne se dispute la succession au trône, et il s’engage, avec le soutien de la belle Héloïse Sanglar, dans une véritable lutte contre le temps.

Voilà donc de nouvelles belles lectures dans ma Pile à Lire, avant de me rendre à Paris samedi pour le salon Livre Paris 🙂 Ma bibliothèque va prochainement avoir un sérieux problème de place !