Comment résumer Le mystère des Ghénas sans en dévoiler l’histoire ?

Les lecteurs d’un livre qui leur a beaucoup plu rencontrent parfois un gros problème : celui de parler de ce livre à leur entourage sans en dévoiler l’intrigue, mais tout en donnant envie de le lire.

C’est peut-être votre cas, si vous avez lu et aimé le Mystère des Ghénas. Je l’espère en tout cas 😉

En plus du résumé du livre disponible sur les librairies en ligne, je vous propose le résumé suivant. Il donne quelques pistes tout en restant intriguant. Personnellement, je trouve que toutes ces définitions résument très bien l’histoire (mais c’est moi-même qui vous le propose, alors c’est un peu normal que je fasse un peu d’auto-satisfaction !).

Que raconte Le Mystère des Ghénas ?

C’est une histoire d’ignorance et de connaissance.
C’est une histoire de frilosité et de curiosité.
C’est une histoire d’enfermement et de découverte.
C’est une histoire d’amitié, mais peut-être d’amour aussi.
C’est l’histoire de deux adolescents.
C’est une histoire banale et extraordinaire.

Le mystère des Ghénas - Couverture

Image ©Anne-Emmanuelle Vandomme

Et vous, amis lecteurs, si vous avez déjà lu le Mystère des Ghénas, pensez-vous que cela résume bien l’histoire d’Azur ?

 

* Disponible sur de nombreuses librairies en ligne : FNAC.com, Amazon, Cultura, etc.

Bonne année 2017 !

Pour commencer cette nouvelle année, ce petit billet pour vous souhaiter une très belle et heureuse année 2017 ! Qu’elle vous soit douce, en pleine et bonne santé (c’est l’essentiel), et sans souci.

art Christmas and happy new years eve background; 2017, via Fotolia

Que 2017 vous enchante également côté lecture ou côté écriture, bien évidemment 🙂

De mon côté, 2016 a vu se concrétiser l’écriture et la parution de mon premier roman. Il y a un an, j’avais écrit les 70 premières pages du Mystère des Ghénas. Je savais que je voulais terminer ce roman dans le courant de l’année. Je ne savais pas encore que j’y arriverai.

Je pensais à tenter de faire publier 2 histoires pour enfants. C’est en commençant à chercher, tout début janvier, les maisons d’édition auprès desquelles adresser mes manuscrits que j’ai découvert l’autoédition. Puis j’ai rencontré des membres de l’équipe de Librinova au Salon du Livre Paris en mars, et c’est là que je me suis décidée à tenter l’aventure de l’autoédition avec ce premier roman en cours d’écriture. Il n’était pas encore fini, mais j’avais maintenant un objectif : terminer cette histoire et la faire partir à la rencontre du public, avant fin 2016.

Objectif rempli 🙂

Et maintenant, quels objectifs pour 2017 ?

Poursuivre la promotion et la diffusion du Mystère des Ghénas 🙂

Poursuivre l’écriture du second roman, qui depuis Noël, avance doucement mais sûrement. Et pourquoi pas, viser une publication à la fin de  l’année ? 🙂

Poursuivre sur ce blog le partage de mes textes avec vous, pour vous donner envie de rentrer dans mes univers 🙂

Le Mystère des Ghénas : mon premier roman ados/jeunes adultes publié chez Librinova !

Aujourd’hui, c’est le grand jour.

Mon premier roman, Le Mystère des Ghénas, est publié chez Librinova !

Le mystère des Ghénas - Couverture

Image ©Anne-Emmanuelle Vandomme

Alors que raconte ce roman pour adolescents ou jeunes adultes ? (mais qui pourra plaire aux « grands adultes » aussi, sans aucun problème 😉 )

Au cœur de la forêt, un village abrite le peuple des Ghénas. Ceux-ci vivent sans contact avec le monde extérieur et en totale harmonie avec la nature environnante. C’est dans cette communauté que vit Azur, une jeune fille de quinze ans dont la curiosité est à toute épreuve. Pour mieux comprendre le monde qui l’entoure, elle pose beaucoup de questions… quitte à être rejetée par les anciens du village. Alors, elle trouve parfois refuge dans la forêt, son havre de paix.

C’est là qu’elle fait la rencontre d’un mystérieux inconnu, Oraé.

Intrigués l’un par l’autre, ils ont pourtant du mal à établir le dialogue… Pourquoi ne parviennent-ils pas à communiquer ? Quel mystère entoure le village des Ghénas ? Oraé va tout faire pour le découvrir, ouvrant à Azur de nouveaux horizons…

Le Mystère des Ghénas est disponible en livre électronique. Vous pouvez le trouver sur de nombreuses librairies en ligne :

Cette histoire est désormais pour vous, amis lecteurs. Si elle vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur le site où vous avez acheté le livre. Ceci pourra donner envie à d’autres lecteurs de lire Le Mystère des Ghénas. Et moi, ça me fera plaisir de savoir ce que vous en avez pensé 🙂

Derniers préparatifs avant publication de mon premier roman

Pour terminer la préparation de la publication de son premier roman, voici une petite recette toute simple :

  • Recevoir une ultime relecture extérieure (Anne-Emmanuelle, merci pour ton œil averti et ton sens du rythme 😉 )
  • Lire une dernière fois son manuscrit pour en maîtriser chaque mot, chaque phrase 
  • Recevoir de son illustratrice l’image de la couverture 
  • Se connecter à la plateforme d’autoédition Librinova pour y charger son manuscrit et préparer la publication de son roman 
  • Appuyer sur Envoyer

Voilà, c’est prêt à être publié.

Maintenant, il n’y a plus qu’à patienter quelques jours, le temps que le livre électronique soit prêt. Il sera disponible très prochainement sur les librairies en ligne.

C’est maintenant une nouvelle belle étape qui se profile : la diffusion du livre, son accueil par vous, amis lecteurs, et votre découverte de cette histoire 🙂

J’ai à la fois hâte et suis un peu intimidée à l’idée de franchir ce pas.

Je suis à la fois fière d’avoir réussi l’écriture de ce premier roman et en même temps, je me sens humble, en pensant au fait qu’il ne s’agit là que du début de l’aventure. Le premier roman est prêt, il faut maintenant transformer l’essai et se consacrer au second.

Mais surtout, je suis très excitée à l’idée de pouvoir dire désormais : Bonjour, je suis Amélie Haurhay, auteur 😉

Projet « Premier roman » : manuscrit terminé !

Ca y est : le manuscrit de mon premier roman est ter-mi-né !!!!!!!!!!!!! Enfin, devrais-je dire, la version définitive de mon manuscrit, celle que je suis prête à publier !

Manuscrit du Mystère des Ghénas

photos © Amélie Haurhay

J’aurais en tout composé 5 versions du roman complétement rédigé. Bien entendu, avant même d’arriver à la version 1, il y a eu plusieurs étapes de conception. Cette version 1, qui comprenait l’histoire entièrement écrite, a été terminée début mai. Mais avant d’en arriver là, j’avais édité mon brouillon 2 ou 3 fois. Ça avait été l’occasion des premières relectures, pour commencer à apprécier l’histoire dans sa globalité, corriger des fautes de frappe, se rendre compte que tel paragraphe devait être déplacé, ou qu’à tel endroit, il manquait un petit quelque chose pour que l’histoire fonctionne. Et ces 5 versions ont donné lieu à plusieurs relectures, dont la dernière vient enfin de s’achever (voir mon précédent billet : Une dernière relecture, et au lit !).

C’est d’ailleurs l’occasion idéale de vous expliquer comment je travaille. Bien que passionnée de nouvelles technologies, du web et de ses règles de fonctionnement, des réseaux sociaux et de leurs codes, en ce qui concerne l’écriture, je reste… traditionnelle. Eh oui, j’écris sur papier ! Sur de vieux cahiers incomplets (ça permet de faire de la place dans les placards, et de ne pas gaspiller de papier), sur des reliquats de copies doubles (ah, les vieux souvenirs du lycée et de la fac !!). Pourquoi le papier ? Parce que ma plume se libère beaucoup plus sur papier que sur clavier ; cependant, tout dépend des phases d’inspiration et certains jours, c’est vers le clavier que je me dirige directement et alors le crépitement des touches n’en finit plus. Mais la plupart du temps, j’écris d’abord sur papier, puis je retape mes textes. Cette phase de frappe du brouillon papier me permet déjà de corriger certaines fautes, d’améliorer certaines tournures de phrases ou encore de trouver le bon mot que je cherchais lors de l’écriture initiale. Et puis l’avantage du cahier, c’est que je peux l’emmener partout (en vacances, en week end chez les amis, dans le train, dans l’avion, etc.). Vous me direz sans doute qu’une tablette pourrait remplir le même rôle. Mais voilà, je n’ai pas de tablette et n’en souhaite pas, même si je reconnais que c’est très utile.

Pour terminer, je voudrais profiter de ce billet pour remercier mes premiers lecteurs. Mathilde, Dominique, Peggy, Sandrine et Déborah : merci beaucoup 🙂 Vous avez bien voulu découvrir et lire cette histoire. Vos retours enthousiastes et vos remarques constructives m’ont permis d’avancer dans l’écriture et la réalisation de ce roman. Vous avez aussi largement participé à la phase « correction des fautes ». Mille merci ! En espérant pouvoir de nouveau compter sur vous pour d’autres relectures 😉 .