Ma première action de promotion à l’occasion du salon du livre de Bondues

Je vous parlais hier de mes découvertes et rencontres au salon du livre de Bondues. Mais je ne suis pas allée à ce salon avec ma seule casquette de lectrice. J’y allais également avec ma casquette d’auteur, dans l’espoir d’assurer la promotion de mon roman, Le Mystère des Ghénas. Armée de mes marque-pages et de mon courage, je me suis postée à l’entrée du salon pour tenter d’aborder les visiteurs. Car quel meilleur endroit pour trouver des lecteurs potentiels qu’un salon littéraire ?

Cette action de promotion, je l’appréhendais quelque peu. Pourquoi ? Parce qu’aborder des inconnus n’est pas forcément toujours chose aisée pour moi ! Et parce qu’ensuite, une fois qu’on a abordé ces personnes inconnues, il faut savoir capter leur attention, voire si possible leur donner envie de lire le livre, le tout en très peu de temps. Gros défi !

Samedi après midi, je me suis donc postée à l’entrée du salon, mes marque-pages à la main. Et j’ai attendu, d’abord que des visiteurs passent, puis d’avoir le courage de les interpeller ! La première attente n’a duré qu’une minute ou deux. La seconde (avoir le courage de les aborder) a duré… Finalement moins longtemps que je ne l’aurais cru. Si j’ai laissé passé devant moi 3 ou 4 personnes qui avaient un air un peu fermé (c’était leur droit, mais ça ne m’incitait à tenter ma chance auprès d’eux), j’ai fait une première tentative auprès d’une mère de famille et de ces 2 ados. « Le Mystère des Ghénas est un roman adolescents/jeunes adultes, tente ta chance auprès de ta cible de lecteur », m’étais-je dis. Un « Bonjour » légèrement enjoué avec un petit sourire timide m’ont permis d’accrocher un regard. Encouragée, j’ai poursuivi par un « J’assure la promotion de mon livre. Il s’agit d’un roman adolescents/jeunes adultes qui s’appelle Le Mystère des Ghénas. Les Ghénas sont un peuple fictif qui vit dans la forêt… » Et me voilà partie à résumer l’histoire, à parler des enjeux de l’histoire (« C’est un roman sur l’ouverture à l’autre, la découverte de l’autre malgré les difficultés de communication, et la façon dont les 2 héros vont tenter de résoudre le mystère. »). Ces 3 personnes m’ont écouté, hochant la tête aux informations que je leur indiquai, ont pris le marque-page en me remerciant et m’ont dit au revoir en souriant ! Ouf, premier test concluant. Je me sentais ainsi plus rassurée sur ma capacité à attirer l’attention.

Je me suis donc lancée à l’assaut d’une deuxième famille, puis d’une troisième, etc. Au bout d’une dizaine de marqe-pages distribués, je me suis même « attaqué » à des personnes qui ne sont pas forcément mon coeur de cibles (des trentenaires ou quadragénaires qui n’étaient pas accompagnés d’enfant), et même à des grands-mères qui avaient l’âge d’avoir des petits enfants adolescents (« Si c’est pour les adolescents, je n’ai plus vraiment l’âge », me répondaient-elles poliment. « C’est vrai, répondais-je en souriant, mais sans doute avez-vous dans votre entourage des adolescents que cette histoire pourrait intéresser »). Là encore, le marque-page était accepté avec un sourire.

Puis la confiance venant, et quand il y avait trop de personnes auprès desquels tenter ma chance, je me fendais d’un rapide « Bonjour. Je suis auteur et j’assure la promotion de mon livre. » qui aboutissait à un « Merci » poli et souriant.

Maintenant que j’ai passé ce moment, quel bilan ?

D’abord, je me suis révélée moins peureuse à l’idée d’aborder des inconnus. Ensuite, je n’ai pas trop bafouillé en présentant mon roman. Mieux, j’assumai mon rôle d’auteur, le fait de dire « je suis ici pour promouvoir le roman que j’ai écrit ». Non pas que j’ai encore peur de le dire, mais jusqu’à présent je me suis présentée physiquement en tant qu’auteur auprès de mon entourage, ou confortablement cachée derrière mon écran auprès de blogueurs littéraires. Il me fallait passer le cap de la vie réelle et je ne m’en suis pas trop mal sortie 🙂

Sur un plan effet attendu de cette action de promotion, j’ai distribué une trentaine de marque-pages. Donc une trentaine de lecteurs potentiels ? On verra. Des marque-pages finiront peut-être à la poubelle (en espérant que ce soit celle du recyclage papier !), d’autres se retrouveront peut-être abandonnés au fond d’un placard pendant les 10 prochaines années. Mais peut-être que certains attireront l’attention de ces lecteurs potentiels 🙂

Me voilà en tout cas prête à recommencer l’expérience 🙂

Publication du Mystère des Ghénas : deuxième bilan

Voilà déjà 3 mois que Le Mystère des Ghénas, mon premier roman, est sorti ! Le temps passe vite. Depuis le premier bilan, réalisé début janvier, pleins d’autres évènements sont arrivés dans la vie de cette histoire.

Du côté des blogueurs

Le Mystère des Ghénas a fait partie d’un partenariat entre Librinova et Livraddict (plateforme communautaire d’échanges sur la lecture) mi-janvier. L’objectif de ce partenariat ? Proposer la lecture de plusieurs romans publiés chez Librinova à des blogueurs littéraires. Les blogueurs intéressés par le partenariat ont ensuite un mois pour lire et chroniquer le livre.

Dans le cadre de ce partenariat, Le Mystère des Ghénas a reçu de jolies chroniques et des appréciations positives 🙂 La première chronique est venue du blog Faith in Words. Merci à MareshaFaith pour cet avis, et surtout d’avoir bien préservé le mystère 🙂 La deuxième chronique est venue du blog Un bouquin sinon rien. Merci à Max pour son avis et la belle note qu’il a attribué au roman. Lui aussi a bien respecté le mystère en ne révélant pas ce qui se trame autour des Ghénas 🙂

Via le blog de Livraddict, une lectrice a déposé un avis très positif sur le Mystère des Ghénas. Une chronique, là aussi avec une appréciation très positive de mon roman, est venue du blog Un monde Livresque. Je vous laisse les découvrir, en vous indiquant simplement que, si vous n’avez pas encore lu Le Mystère des Ghénas, ces 2 chroniques dévoilent un élément du mystère…

J’ai également entrepris de contacter des blogueurs littéraires susceptibles d’être intéressés par un service presse autour du Mystère des Ghénas. Plusieurs blogueurs et blogueuses ont répondu positivement et l’une d’entre eux a déjà lu et chroniqué Le Mystère des Ghénas. Il s’agit de Cocounette croque les livres. Vous pouvez consulter sa chronique du Mystère des Ghénas sans crainte, elle ne dévoile pas la clé du mystère 😉

Du côté des lecteurs

Un premier commentaire est arrivé sur le site de la FNAC. Merci à son auteur pour ce commentaire très sympathique 🙂

Le Mystère des Ghénas sur Fnac.com

Un 5ème commentaire est arrivé sur le site de Librinova. Merci aussi à son auteur pour ce joli commentaire 🙂

librinova-commentaire-5

Tous ces avis positifs, vous vous en doutez, flattent beaucoup l’auteur que je suis ! Surtout, c’est encourageant pour la suite. Merci à vous tous, amis lecteurs 🙂

Ecriture en cours #1

Que se passe-t-il dans mes cahiers d’écriture actuellement ?

Quelques petits textes de-ci de-là

Mon inspiration du moment m’a portée vers quelques petits textes, que je partagerai avec vous d’ici peu, je pense. Je les laisse reposer un peu avant de vous les présenter 🙂

Vous avez vu aussi que j’ai commencé à participer aux ateliers d’écriture du blog Bricabook. Sur ce blog que je suis depuis un certain temps déjà, Leiloona propose chaque semaine un atelier d’écriture à partir d’une photo. Si je n’y participe pas toutes les semaines, je me suis découvert une envie pour ce type d’exercice et l’atmosphère de partage et de découverte que génère cet exercice. Car ce type d’atelier d’écriture oblige à écrire vite, et à aller vers des thèmes sur lesquels on n’aurait pas eu l’idée de se pencher, ou d’exprimer des parts de soi dont on n’aurait pas soupçonné la puissance… C’est aussi aller à la découverte d’autres auteurs, d’autres émotions. Une belle expérience renouvelée chaque semaine 🙂

Et mon second roman, dans tout ça ?

Et puis il y a mon second roman. Depuis la fin du NaNoWriMo, j’ai à la fois beaucoup et peu avancé dans cette nouvelle histoire.J’ai beaucoup avancé dans la mesure où je n’ai pas trop perdu la dynamique de l’écriture directement au clavier – méthode que j’ai dû appliquer lors du NaNoWriMo. J’ai également enfin écrit un passage important, le second gros évènement qui fait basculer la vie du héros. D’un autre côté, j’ai peiné ces dernières semaines à avancer dans le chapitre 6. Ce chapitre intègre et suit ce fameux second évènement bousculant. J’en profite d’ailleurs pour vous faire 2 révélations sur cette nouvelle histoire. Le héros s’appelle Thomas (ah ah, vous ne vous attendiez pas à une information aussi importante !!). Il va faire l’objet d’une surveillance particulière, de la part de certaines autorités… Voilà pour les révélations. Non, n’insistez pas, je ne vous en dirais pas plus 😊

J’avais donc l’impression de me répéter quasiment à chaque page dans ce fameux chapitre 6. J’ai beaucoup effacé (c’est là où le papier a d’immenses avantages sur le support numérique : si on rature, il y toujours moyen de relire plus tard la première version, celle que l’on avait barrée !). Comme j’ai décidé, pour ce roman, d’écrire la première version d’une traite, sans pause relecture intermédiaire, il me fallait pourtant avancer. Au bout de plusieurs jours d’aller et retour entre l’écriture et la touche Retour arrière, insatisfaite de ce que je produisais sur ce chapitre que je ne réussissais pas à terminer, j’ai décidé de lâchement l’abandonner et de passer directement au chapitre 7 !

Depuis, j’avance bien mieux dans cette histoire 😊

Comment résumer Le mystère des Ghénas sans en dévoiler l’histoire ?

Les lecteurs d’un livre qui leur a beaucoup plu rencontrent parfois un gros problème : celui de parler de ce livre à leur entourage sans en dévoiler l’intrigue, mais tout en donnant envie de le lire.

C’est peut-être votre cas, si vous avez lu et aimé le Mystère des Ghénas. Je l’espère en tout cas 😉

En plus du résumé du livre disponible sur les librairies en ligne, je vous propose le résumé suivant. Il donne quelques pistes tout en restant intriguant. Personnellement, je trouve que toutes ces définitions résument très bien l’histoire (mais c’est moi-même qui vous le propose, alors c’est un peu normal que je fasse un peu d’auto-satisfaction !).

Que raconte Le Mystère des Ghénas ?

C’est une histoire d’ignorance et de connaissance.
C’est une histoire de frilosité et de curiosité.
C’est une histoire d’enfermement et de découverte.
C’est une histoire d’amitié, mais peut-être d’amour aussi.
C’est l’histoire de deux adolescents.
C’est une histoire banale et extraordinaire.

Le mystère des Ghénas - Couverture

Image ©Anne-Emmanuelle Vandomme

Et vous, amis lecteurs, si vous avez déjà lu le Mystère des Ghénas, pensez-vous que cela résume bien l’histoire d’Azur ?

 

* Disponible sur de nombreuses librairies en ligne : FNAC.com, Amazon, Cultura, etc.

Publication du Mystère des Ghénas : premier bilan

Voilà déjà un peu plus d’un mois que mon premier roman, Le Mystère des Ghénas, est paru. Et si je faisais un premier bilan ?

Idéalement, j’aurais dû publier ce billet le 1er de ce mois. Mais le 1er janvier, il y avait d’autre chose à dire 😉

Depuis sa parution, Le Mystère des Ghénas a connu quelques premiers retours encourageants et qui me font vraiment plaisir. Vous voulez les découvrir ?

Du côté des blogueurs

Une première chronique est arrivée pour mon roman, sur le blog En tournant les pages. Merci à Océane pour sa lecture et sa très gentille chronique 🙂

Et grâce à Océane, Le Mystère des Ghénas se trouve aussi désormais sur Livraddict et sur Babelio.

Du côté des lecteurs

Les premiers commentaires sont également arrivés depuis fin novembre.

D’abord, 4 commentaires sur le site de Librinova.

Le Mystère des Ghénas sur le site Librinova

Ensuite, 3 commentaires sur Amazon.

Le Mystère des Ghénas sur Amazon

Bref, des débuts semble-t-il prometteurs pour le Mystère des Ghénas. Et ça me touche énormément 🙂