Rêve et écriture : quand les rêves viennent inspirer l’auteur

Ecrire une fiction, c’est rendre réel, grâce aux mots, une histoire totalement inventée. Une histoire rêvée. Rêve et écriture sont étroitement liés. A tel point que parfois, ce sont les rêves de l’auteur qui se mettent à écrire un roman à sa place. Je vais vous raconter comment deux histoires qui dorment dans mes tiroirs sont nées de mes rêves…

Rêve et écriture, le quotidien de l’auteur

Quand vous vous plongez dans un roman, amis lecteurs, vous vous plongez le plus souvent dans une fiction. Une histoire inventée. Une histoire rêvée.

Certes, cette histoire ne relève pas forcément du rêve, dans le sens où elle n’est pas forcément agréable. Difficile de rêver subir les souffrances de la victime d’un thriller, ou d’imaginer vivre les difficultés

Néanmoins, quelle que soit l’histoire, l’auteur vous a emmené dans un univers parfois très détaché de votre réalité. Que vous vous plongiez dans le Paris du XVè siècle que décrit Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris, dans l’Amérique sécessioniste d’Autant en emporte le vent de Margareth Mitchell, ou dans les profondeurs de la Terre du Milieu du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien, votre lecture vous entraîne dans un univers que vous ne connaissez pas et ne connaîtrez jamais. Un peu comme lorsque vous rêvez d’un endroit où vous n’irez jamais ou d’une situation qui n’aurait aucune chance de vous arriver dans la réalité.

Même lorsqu’il s’agit de romans historiques, comme pour les deux premiers exemples cités ci-avant, la notion de rêve reste présente. D’abord, si le fond de l’histoire relève de l’Histoire, celle-ci est fictive. Elle vous amène à découvrir des personnages qui n’avaient, jusqu’à la parution de ces romans, d’existence que dans l’imaginaire et les rêveries de l’auteur.

Jeune fille lisant un livre qui fait rêver
Image par ThePixelman de Pixabay

En couchant cette histoire par écrit, l’auteur donne vie à ce rêve. En la publiant, il vous invite à entrer dans les rêveries de son inspiration.

La plupart du temps, cette rêverie de l’écriture ne relève que de l’imagination de l’auteur, de ce qu’il créé consciemment. Mais parfois, tout ne se passe pas comme cela. A de rares occasion, un auteur peut trouver son inspiration dans les rêves véritables, ceux qui occupent son cerveau la nuit. Je le sais. Cela m’est déjà arrivé 😉

Ecrire en rêvant, une situation peu courante mais très inspirante

Par déjà deux fois, rêve et écriture se sont étroitement mêlées dans ma vie d’autrice. Par deux fois, mes rêves sont venus m’inspirer des histoires.

Avant de vous expliquer quand et comment cela s’est passé, il faut que je vous confie quelque chose. Je rêve beaucoup, je me souviens de mes rêves assez nettement très souvent et parfois, ils sont très alambiqués ! Comme pour beaucoup de personnes, mes rêves reprennent souvent des évènements qui viennent de se produire, me font vivre à l’avance des situations qui me préoccupent ou me replongent dans de vieux souvenirs qui ont laissé une empreinte indélébile. Mais quelques fois, ils m’emmènent dans des scénarios totalement inédits, parfois rocambolesques, mais toujours très construits et très visuels.

Lorsque cela arrive, le réveil est parfois douloureux. Moi qui aie rarement du mal à me réveiller, dans ces cas-là, j’ai du mal à émerger, mon cerveau navigue alors entre rêve et réalité et ne sait pas exactement dans quel état il se trouve l’espace de quelques secondes. C’est le moment où le contenu de mon rêve est encore tellement présent que l’histoire se poursuit devant mes yeux.

A deux reprises donc, l’état dans lequel j’étais au réveil me maintenait dans l’atmosphère du rêve qui se jouait juste avant que je n’ouvre les yeux. Je me suis retrouvée consciemment plongée dans cette histoire née de mon inconscient. Et je n’avais pas envie de les laisser partir. Car je sentais que je tenais là quelque chose. Le début d’une histoire à développer. Le commencement d’un roman à construire.

Rêve et écriture
Image par Leandro De Carvalho de Pixabay

Ces deux situations se sont produites à plusieurs années d’intervalles. Mais elles ont un point commun : il s’agissait à chaque fois d’enquêtes policières. Le premier rêve m’a conduite à la rencontre d’un vieil enquêteur fatigué qui, au soir de son départ en retraite, raconterait à une nouvelle recrue pleine d’entrain le récit d’une enquête où il n’a jamais pu prouver la culpabilité de l’auteur du crime… Le second m’a emmenée dans une atmosphère de thriller, avec la découverte d’une victime dont le parcours reste étrange et où le meurtrier deviendra de plus en plus dépendant de l’acte de tuer…

Que reste-t-il aujourd’hui de ces rêves ? Deux pitch écrits à la va-vite, dès le réveil, afin de conserver intactes l’atmosphère dans laquelle ces rêves m’ont plongée et mes impressions à mon réveil. Depuis, j’ai à quelques reprises ouverts les fichiers où je conserve précieusement ces deux idées, histoire de me rafraîchir la mémoire et pourquoi pas, développer l’intrigue. Pour l’instant, je n’ai rien commencé à écrire.

Mais ces deux rêves pourraient un jour devenir de nouveaux romans… Qui sait ?

Si vous souhaitez d’ailleurs suivre l’avancement de mes différents projets d’écriture, n’hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter mensuelle. Chaque mois, je vous parle, entre autres choses, de mon roman en cours d’écriture. En cadeau de bienvenue, je vous offre le début de tous mes romans !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :