Etre auteur

La procrastination est-elle dangereuse pour l’autrice ?

Aujourd’hui, c’est la Journée Mondiale de la Procrastination. Ah, la procrastination ! Une jolie maladie ! Rarement dangereuse pour la santé de l’autrice, elle l’est beaucoup plus pour la bonne avancée de ses manuscrits. Même si parfois, elle peut apporter son lot de surprises.

Qu’est-ce que la procrastination ?

Vous ne savez pas ce qu’est la procrastination ? Eh bien, commençons par une petite définition. Voici ce qu’en dit le dictionnaire Larousse :

Tendance à ajourner, à remettre systématiquement au lendemain.

Avec ça, maintenant, vous devez vous dire : « Mais oui, je sais ce que c’est. C’est ce que je fais parfois/souvent/tout le temps. » (rayer la mention inutile 😉 ).

Procrastiner, ça nous arrive à tous dans la vie de tous les jours. Souvent pour les choses légèrement désagréables, ou celles qui prennent du temps. Dans ce cas, vous vous demandez peut-être ce que ça représente pour un auteur ou une autrice ? En tant que lecteurs, vous vous dites sans doute que l’autrice en train d’écrire assouvit une passion et fait quelque chose d’agréable pour elle.

Alors, pourquoi procrastinerait-elle ?

La lutte contre la procrastination, un combat quotidien chez l’auteur…

L’autrice vit parfois une procrastination subie. Même avec un bonne organisation et une bonne routine d’écriture, il est souvent facile de se laisser détourner de l’écriture. Le quotidien regorge d’imprévus qui viennent souvent perturber la bonne avancée des romans en cours d’écriture.

Soyons honnêtes, il n’y a pas que la procrastination subie qui gêne l’autrice. Je ne vous parle ici que de ma propre expérience, mais je me doute que la situation est largement partagée parmi les auteurs. L’envie de faire autre chose peut souvent l’emporter, même quand on est pleinement imprégnée de l’histoire en train de s’écrire et que celle-ci envahit chacune de nos pensées. Je ne compte plus les soirées où j’avais prévu d’écrire et que je n’ai finalement pas passées avec mon manuscrit, attirée par d’autres activités.

Ordinateur portable couvert de post-it
Image par Gerd Altmann de Pixabay

Mais savez-vous que, même lorsqu’on est enfin assis devant son cahier ou son ordinateur, la partie n’est pas encore gagnée ? Mille petites tâches peuvent venir occuper l’autrice et ralentir sa progression dans l’écriture de son manuscrit. Ecrire un roman implique de très nombreuses activités et actions :

  • Faire des recherches
  • Construire ses fiches personnages
  • Vérifier des tournures grammaticales ou du vocabulaire
  • Relire et corriger les éléments déjà écrits.

Ces petites tâches sont souvent elles-mêmes victimes de la procrastination ! Combien de fois ai-je effectué certaines de mes recherche bien tard dans l’écriture d’un roman ? Trop ! Dans ces cas-là, c’est l’envie d’enfin mettre en forme une nouvelle histoire qui repousse certaines tâches normalement préparatoires au travail d’écriture. Pour moi, ça donne ensuite un manuscrit rempli de notes de bas de pages, m’invitant à vérifier telle ou telle information !

Mais l’activité d’autrice ne consiste pas simplement à écrire un roman, le corriger et préparer sa publication. Les activités annexes à l’écriture son nombreuses, notamment en ce qui concerne la promotion de ses romans :

  • Assurer sa promotion et préparer sa communication
  • Echanger avec ses lecteurs
  • Echanger avec d’autres auteurs ou autrices
  • Suivre l’actualité du livre et des chroniqueurs littéraires sur les réseaux sociaux

Là aussi, le potentiel de procrastination est très élevé 😉

Comme vous le voyez, les embûches sont nombreuses dans la création d’un roman. Réussir à en terminer l’écriture relève d’un vrai parcours du combattant. Et Madame La Procrastination pourrait bien souvent remporter la victoire !

Alors, est-elle véritablement un danger pour l’autrice ?

… qui révèle parfois de bonnes surprises

Si la procrastination gagnait réellement ce combat de tous les jours, le nombre de romans publiés serait certainement beaucoup moins important ! Vous le voyez à chaque fois que vous rentrez dans une librairie, même victimes de la procrastination, les auteurs et autrices réussissent toujours à terminer leurs projets d’écriture. Ca a pu prendre parfois (beaucoup) plus de temps que prévu initialement, mais le mot « FIN » finit toujours par s’écrire.

Parfois, ce mot « FIN » arrive justement grâce à la procrastination. Procrastiner, reporter à plus tard une tâche souvent désagréable, a parfois ses avantages. Je l’ai déjà expérimenté plusieurs fois. M’installer devant mon manuscrit parce que c’est le moment où il faut écrire, alors que l’envie n’est pas présente ce jour-là, est rarement une bonne idée. Je me suis souvent forcée à produire coûte que coûte, et le résultat fut difficilement exploitable en l’état. Je me suis rendue compte que dans ces cas-là, me laisser happer par d’autres occupations plus réjouissantes sauvait mon manuscrit de passages peu inspirés.

Boule de papier avec calepin
Image par Steve Johnson de Pixabay

Il m’est aussi souvent arrivé de totalement laisser tomber une séance d’écriture pour d’autres activités qui n’avaient rien à voir avec mon activité d’autrice. Et parfois, alors que ce je faisais était normalement très loin de l’histoire en cours d’écriture, comme cela fut le cas en janvier, j’ai résolu un problème que me posait mon histoire en cours. Libérer mon esprit en m’occupant de tout autre chose m’a ainsi permis d’avancer bien plus vite que si j’étais restée devant mon manuscrit à essayer de dénouer le problème en écrivant.

Procrastiner peut ainsi devenir une façon de résoudre les problèmes d’écriture, et de faire sauter les blocages que peut rencontrer l’autrice. Faut-il faire de la procrastination une méthode de travail pour les auteurs ? Non, bien sûr que non ! Sinon, plus aucun roman ne serait publié ! Mais admettre qu’elle peut parfois apporter des solutions est une bonne façon de dédramatiser ces moments où on se dit : « Je n’ai pas fait ce que j’avais prévu. » Et peut alors s’ouvrir la porte de mille autres idées d’écriture… 😉

PS : A votre avis, combien de fois la procrastination a-t-elle tentée d’empêcher la rédaction de ce billet ? 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.