Ecriture en cours, Etre auteur, Roman

Prendre son temps

Vous l’avez lu dans mon dernier billet « Bilan d’écriture », novembre et décembre ont été des mois peu productifs dans l’écriture de roman n°3. Novembre, à cause du NaNoWriMo que j’ai consacré aux prémices de roman n°4. Décembre, à cause de la « fatigue » que le NaNoWriMo a laissée derrière lui.

Janvier a vu revenir l’énergie et l’envie nécessaires pour reprendre cette écriture. Me revoilà lancée dans cette histoire dont je prévoyais initialement une publication pour l’été 2021. Avec ces 2 mois sans avancée, ce timing prévisionnel ne sera pas tenu. Est-ce grave ? Non, car prendre son temps apporte toujours quelque chose en plus.

Image par Free-Photos de Pixabay

Prendre son temps, une envie personnelle sur tous les plans

Sur le plan personnel, prendre mon temps est mon grand défi pour 2021. Etrange, n’est-ce pas, d’associer le terme « défi », signe d’engagement, d’objectif et donc de pression, à l’expression « prendre son temps » qui envisage tout le contraire ? En figure de style, on parlerait d’oxymore 😉 En réalité, il s’agit surtout d’une sorte de mantra, une tonalité de fond qui m’accompagne depuis quelques semaines. Evacuer la pression qu’on s’inflige parfois trop souvent en se disant : « Il faut… » ; admettre que tout prend toujours plus de temps que prévu et que, par conséquent, le temps restant ne permet pas de faire tout ce que l’on souhaiterait ; comprendre aussi que laisser du temps aux projets ou évènements donne l’occasion de mieux réfléchir aux choses.

Derrière ce mantra et ces principes se cache surtout l’envie de pouvoir savourer chaque activité que je pratique.

Un troisième roman qui porte cette tonalité

Roman n°3 ne devrait donc pas sortir avant l’automne ou la fin d’année 2021. Et ce n’est pas grave. D’abord, parce qu’il s’agira toujours d’une parution cette année, et que cela remplira un de mes objectifs d’autrice pour 2021. D’autre part, parce que ces quelques mois de décalage m’ont apporté une meilleure fin à cette histoire.

Dans mes travaux d’écriture de l’automne, roman n°3 avançait jusqu’à sa fin, la fin de l’écriture et la fin de l’histoire. Je savais quelle ambiance je voulais donner à cette fin mais je n’étais pas totalement satisfaite de ce qui se préparait. Il manquait quelque chose, le petit « je ne sais quoi » qui répondrait à tout ce que l’histoire évoque.

A la reprise de l’écriture en janvier, j’ai donc commencé à rédiger cette fin et au fur et à mesure que les séances d’écriture se suivaient, ce petit quelque chose m’est apparu. Il a pris son temps pour se manifester totalement mais soudain, c’était là. Tellement naturel et logique que je me suis étonnée de ne pas y avoir pensé plus tôt !

Depuis que cette fin est bien présente dans mon esprit, l’écriture se presque faite toute seule et c’est de nouveau un vrai plaisir que de rendre cette histoire vivante sur papier. Roman n°3 connaîtra ces prochains jours les derniers instants d’écriture, jusqu’au moment d’écrire le mot FIN. Restera ensuite à passer deux périodes où le roman prendra encore son temps : les dernières relectures, puis l’envoi auprès de mes bêta-lecteurs.

Prendre son temps avec une histoire calme

Dans mon premier roman, Le Mystère des Ghénas, l’histoire prenait déjà son temps et suivait le rythme impulsé par les personnages, suivant calmement le déroulé des saisons. Ce sera à nouveau le cas dans ce troisième roman. Quand on créé une histoire, on y place une ambiance plus ou moins tumultueuse et cette ambiance peut ensuite déteindre sur la façon d’écrire.

Dans roman n°3, observer le temps – celui qui passe, celui qu’il fait – est d’ailleurs une activité prisée par l’un des trois personnages principaux. Elle aussi prend son temps et savoure les plaisirs simples de la vie, après une rude vie de travail. Elle donne corps à cette tonalité présente dans le roman, face à un autre personnage beaucoup plus agité et qui apprendra à son contact à lever le pied. Elle apprendra auprès d’elle bien d’autres choses d’ailleurs… Mais chut ! Je ne vous en dis pas plus pour l’instant, il n’est pas encore temps de vous dévoiler plus avant l’histoire de ce troisième roman 😉

Cette tonalité présente dans roman n°3 m’incite également à prendre mon temps avant d’entamer l’écriture de roman n°4. L’ambiance y sera tout autre, beaucoup plus sombre, beaucoup plus oppressante, beaucoup plus mouvementée. Et tant que toutes les corrections ne sont pas apportées à ce troisième roman, je ne souhaite pas mélanger les ambiances, au risque d’influencer ma façon d’aborder roman n°3 avant que la version définitive ne soit prête. Les prochains mois seront donc consacrés à la construction de l’intrigue, à l’écriture du synopsis et au découpage des chapitres et des scènes, à la définition de tous les décors et des relations entre les personnages, en exploitant les morceaux déjà écrits pendant le NaNoWriMo. Mais pour une fois, je prendrai le temps avant d’entamer l’écriture de cette nouvelle histoire. Là encore, j’aurais l’occasion de vous en reparler prochainement. En prenant le temps 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.