Atelier d’écriture : Le retour à l’essentiel

Une nouvelle photo sur le thème de la nature nous a été proposé cette semaine par le blog Bricabook, pour ce nouvel atelier d’écriture.

Serre, de Emma Jane Brown

© Emma Jane Brown

Voici le texte que cette photographie m’a inspiré. Bonne lecture 🙂

Le retour à l’essentiel

Nettoyer les pots, les laisser sécher au soleil. Les peindre aux couleurs qui nous inspirent ou nous ravissent.

Plonger les mains dans la terre, humer ses odeurs boisées, parfois humides.

Tailler les arbres, ôter les fleurs fânées des arbustes colorés, parler aux demoiselles à pétales pour leur dire à quel point on les aime et combien nous les trouvons belles.

Faire sécher des graines et des noyaux. En prendre soin. Les placer bien au chaud dans du coton ou du terreau, les faire germer. Les regarder grandir chaque jour, attendre avec impatience le moment de les mettre en terre, puis de les voir s’épanouir et peut-être nous nourrir.

Se dire à chaque fois que l’on participe à un accomplissement millénaire, d’une beauté simple mais tellement bienfaisante. Inspirer à fond, s’imprégner de ces gestes, de ces odeurs, de ces couleurs et de cette nature en devenir. Ne plus se préoccuper du superflu, savoir simplement se contenter de la puissance de Dame Nature, y puiser force et sérénité. Retourner à l’essentiel.

 

 

18 réflexions sur “Atelier d’écriture : Le retour à l’essentiel”

  1. Moi, je me suis retrouvée en enfance, lors des cours de sciences en primaire, lorsque nous devions faire germer des graines dans du coton, puis compter les cotylédons, tout un art, bien décrit, ici, merci

    1. Merci Janickmm pour ton commentaire 🙂 J’y ai repensé aussi en écrivant, en me rappelant que derrière cet atelier scolaire maintes fois répétées, on semait la petite graine de l’esprit du jardinage, prélude à faire aimer des endroits comme ces serres.

  2. Il y a là, dans cette serre effectivement, tout un apaisement, et tout un microcosme du monde. Bien vu, grâce aux sensations, je m’y voyais, et le texte est assez apaisant pour le coup.

  3. Un doux moment à te lire avant de fermer les yeux. Comme tu dis se concentrer sur l’essentiel et sur ce qui fait du bien. Merci à toi.

  4. Voila, c’est l’enchainement des mots, comme celui des saisons et des tâches a effectuer, qui rend si beau le jardin,et si apaisant ton texte.

    1. Merci bcp L’Ateliersouslesfeuilles pour ton commentaire 🙂 J’ai développé le thème de la façon la plus simple possible, pour souligner le côté essentiel, et ôter le superflu (mais je crois qu’il en reste un peu). A la relecture de mon texte, je trouve que je l’ai presque écrit comme une recette de cuisine ! A essayer dès que possible 🙂

  5. Le titre de ton texte m’a précipitée à le lire car je savais qu’il allait faire du bien à mon âme ! et quelle belle surprise ! Nos textes se ressemblent sur le fond et comme j’adore ton style ! Cette phrase me restera longtemps quand j’admirerai mes pivoines se déployer : “parler aux demoiselles à pétales pour leur dire à quel point on les aime et combien nous les trouvons belles.” MERCI !

      1. Merci bcp Blandine pour ton commentaire 🙂 A chaque nouvel atelier d’écriture, je me demande toujours si, devant l’étendue des différents imaginaires des auteurs qui participent, le hasard ne jouera pas un petit rôle et ne fera pas se rencontrer 2 auteurs sur la même idée. C’est fait 🙂

    1. Merci bcp Nady pour ton commentaire 🙂 J’ai lu ton texte (mais je n’ai pas encore eu le temps de laisser de commentaire chez Leiloona 🙁 ) et dès les premières lignes, j’ai vu que nous étions parties toutes les deux dans le même thème, avec le même esprit 🙂 Merci aussi pour ta jolie appréciation de mon style 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :