Comment résumer Le mystère des Ghénas sans en dévoiler l’histoire ?

Les lecteurs d’un livre qui leur a beaucoup plu rencontrent parfois un gros problème : celui de parler de ce livre à leur entourage sans en dévoiler l’intrigue, mais tout en donnant envie de le lire.

C’est peut-être votre cas, si vous avez lu et aimé le Mystère des Ghénas. Je l’espère en tout cas 😉

En plus du résumé du livre disponible sur les librairies en ligne, je vous propose le résumé suivant. Il donne quelques pistes tout en restant intriguant. Personnellement, je trouve que toutes ces définitions résument très bien l’histoire (mais c’est moi-même qui vous le propose, alors c’est un peu normal que je fasse un peu d’auto-satisfaction !).

Que raconte Le Mystère des Ghénas ?

C’est une histoire d’ignorance et de connaissance.
C’est une histoire de frilosité et de curiosité.
C’est une histoire d’enfermement et de découverte.
C’est une histoire d’amitié, mais peut-être d’amour aussi.
C’est l’histoire de deux adolescents.
C’est une histoire banale et extraordinaire.

Le mystère des Ghénas - Couverture

Image ©Anne-Emmanuelle Vandomme

Et vous, amis lecteurs, si vous avez déjà lu le Mystère des Ghénas, pensez-vous que cela résume bien l’histoire d’Azur ?

 

* Disponible sur de nombreuses librairies en ligne : FNAC.com, Amazon, Cultura, etc.

4 réflexions sur “Comment résumer Le mystère des Ghénas sans en dévoiler l’histoire ?

  1. Votre échange me fait penser à une citation du genre : « heureux ceux qui réussissent à devenir vieux sans jamais avoir été adultes ».
    Ou comment passer de « l’insouciance de la jeunesse » à « la sagesse de l’ancien » ?

    Aimé par 1 personne

    • Je n’ai pas prévu une suite à l’histoire d’Azur et d’Oraé, je laisse le soin aux lecteurs d’imaginer quels adultes ils pourraient devenir. Mais ils pourraient aussi adopter une certaine sagesse tout en conservant leur insouciance et leur envie de jeunesse 😉

      J'aime

  2. C’est un bon résumé, une histoire de fatalité et d’espoir aussi… Une histoire qui est le miroir de notre société avec ses deux faces : l’enfermement, le refus de l’autre et l’ouverture, la découverte… et qui de mieux placé qu’un adolescent pour remettre tout le système en question? Tahar Ben Jelloun dit que la littérature ne change ni l’homme ni la société, mais il faut bien admettre qu’elle est nécessaire à la réflexion qu’il nous faut engager sur nous-même : Le mystère des Ghénas participe à ce questionnement et peut nous faire changer d’attitude par rapport à l’Autre.

    Aimé par 1 personne

    • Merci bcp Math, pour ce commentaire riche en analyse et en référence 🙂
      Le rapport à l’Autre et la remise en cause des systèmes établis, c’était ce qui motivait l’écriture de cette histoire. Si les adolescents sont les mieux placés pour remettre le système en question, il faut surtout espérer que chaque adulte se souvienne de l’adolescent qu’il était pour conserver cette capacité à questionner et à aller vers l’Autre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s